05 juin, 2018

Concours de folie au triple et gros challenge pour Sprunger

  • (c) Daniel Mitchell

Plusieurs triples sauteurs en mesure de titiller le record du monde et une concurrence du tonnerre pour Lea Sprunger sur 400 m haies. Présentation de deux nouveaux plateaux de disciplines d’exception pour la soirée du 5 juillet à La Pontaise. La billetterie est toujours ouverte, avec une nouvelle offre très attractive pour les familles.

Lien vers la billetterie

Pichardo, Taylor, Claye et Copello au triple
Disputé juste devant la Tribune Nord de La Pontaise, le triple saut est un une des disciplines préférées du public lausannois. Ce dernier peut se réjouir, car le concours de cette année s’annonce d’un niveau inédit, avec au moins deux hommes capables de s’approcher des 18 m, voire du record du monde de Jonathan Edwards (GBR/18,29 m). Le champion du monde et olympique Christian Taylor (USA) sera en effet opposé au prodige cubain – désormais en lice pour le Portugal – Pedro Pablo Pichardo. Tous deux font partie du « club des 18 m » ; Pichardo a déjà atterri à 17,95 m cette saison ! Double vainqueur à Lausanne, Taylor adore le sautoir de la Pontaise, tout comme Pichardo qui a allégé son calendrier pour se préparer tout spécialement pour le 5 juillet, avec de grosses ambitions. Les deux autres cadors de la discipline Will Claye (USA) et Alexis Copello (AZE) seront aussi de la partie.

Finale mondiale pour Sprunger
Fantastique deuxième l’an dernier à Lausanne en 54"29, à 4 centièmes du record suisse, Lea Sprunger aura cette année à faire à une concurrence digne d’une finale mondiale le 5 juillet. Avec en tête de liste, l’élégante championne olympique Dalilah Muhammad (USA), entourée de ses compatriotes Ashley Spencer, vainqueur d’Athletissima 2017 ainsi que de la Diamond League de Shanghai en ce début de saison, et Georganne Moline, vainqueur de la Diamond League de Rome la semaine dernière. Mais aussi avec les médaillées d’or et d’argent des Jeux du Commenwealth Janieve Russel (JAM) et Eilidh Doyle (GBR) ou encore la médaillée de bronze mondiale Cassandra Tate (USA).