05 juillet, 2017

Wayde van Niekerk : « Je suis un homme ordinaire qui poursuit son rêve »

Le champion olympique, champion du monde et recordman du monde du 400 m (43’’03) sera en piste ce jeudi à Athletissima pour son premier tour de piste de la saison en Europe. Après des records personnels réalisés en début d’été sur 100, 200 et 300 m (en 30"81, record du monde), le Sud-africain retrouve sa discipline. Un 400 m où il a commencé à construire sa légende. Pour passer à la postérité, il va chercher à la doubler avec le 200 m aux Mondiaux de Londres.

A le voir déambuler tranquillement dans le hall de l’hôtel du meeting Athletissima, on se demande si ce jeune homme est conscient de l’attente qui repose sur ses épaules. Depuis l’annonce de la retraite en fin de saison de Usain Bolt, le nonuple champion olympique, le monde de l’athlétisme se cherche une nouvelle légende. Avec son titre olympique et son record du monde sur 400 m du côté de Rio, Wayde Van Niekerk possède le profil parfait. Surtout depuis qu’il s’est lancé le pari fou de tenter un doublé 200-400 m lors des prochains Mondiaux. « C’est un énorme défi, lâche-t-il. Ça va demander beaucoup d’efforts mais c’est quelque chose que je voudrais réussir. C’est encore tôt pour parler de doublé pour moi, mais j’ai envie de voir de quoi je suis capable. »

La star de demain

Il semble en tout cas capable de beaucoup de choses, ses chronos de début de saison sur 100 m (9’’94), 200 m (19’’84) et 300 m (30’’81, record du monde), le prouvent. D’ailleurs son entraîneur, surnommée la grand-mère coach (elle est âgée de 75 ans), Ans Botha, semble opiner dans ce sens. « Il est en forme, lâche-t-elle sifflet et chrono en main lors de la séance de vitesse que le champion s’est donnée ce mardi sur le stade olympique. Tout va bien. » Il est vrai que le climat autour du recordman du monde semble paisible avec sa future femme Chesney, toujours prête à immortaliser l’instant avec son smartphone.

Finalement, en cette avant-veille de meeting, seule la présence d’un technicien sur la piste lors d’un de ses exercices va faire monter le ton de sa voix. Pour le reste, on est loin du show Bolt. « Je suis un homme ordinaire qui poursuit son rêve. » Un homme ordinaire qui a pourtant couru le 400 m en 43’’03 au couloir 8, de quoi rivaliser, du moins en termes de performances, avec King Bolt. « J’ai encore beaucoup, beaucoup de travail, lance-t-il. Pour devenir une légende, il faut faire des choses différentes des autres. Il n’y a rien d’impossible, je veux gagner plusieurs médailles olympiques et battre des records. » « Ça doit être la star de demain, avance de son côté Jacky Delapierre, le responsable du meeting. Il n’a pas encore un charisme extraordinaire, mais il apprend. Bolt, à dix-huit ans, n’avait pas non plus le même charisme qu’aujourd’hui. »

Le rêve de WaydeDreamer

A 24 ans, Van Niekerk continue son apprentissage. Le traditionnel Entraînement des jeunes sur le stade Pierre-de-Coubertin à Lausanne lui a donné une belle leçon, où son sourire et sa disponibilité en ont conquis plus d’un. Mais quoi qu’il arrive, le show à la Bolt, ce ne sera pas pour lui. « WaydeDreamer », comme il se surnomme sur les réseaux sociaux, veut juste poursuivre son rêve. « Toutes les performances que j’ai réussies ont une seule origine : le rêve. Toutes mes prières, mes efforts et mon engagement se sont finalement rassemblés. Je ne dirais pas encore qu’ils ont permis d’atteindre mes objectifs mais tout est rassemblé pour y parvenir. »

Pour ce jeudi 6 juillet, Jacky Delapierre rêve que Wayde van Niekerk sorte un gros chrono pour son premier grand 400 m cette année. De quoi continuer à réaliser son rêve et se muer en légende.